The Plot against America, à découvrir sur OCS

Le complot contre l'Amérique vu par HBO

The Plot Against America (Le complot contre l'Amérique) imagine une autre histoire américaine racontée à travers les yeux d'une famille ouvrière juive du New Jersey. L’histoire suit la famille alors qu’elle observe l'ascension politique de Charles Lindbergh, un aviateur populiste et xénophobe, qui devient président et dirige le pays vers le fascisme.

Au casting : Winona Ryder, Zoe Kazan et John Turturro.

Pour en savoir plus sur The Plot against America et sur les séries de 2020.

The Plot against America, une histoire alternative effrayante adaptée de l’ouvrage de Philip Roth.

Dans le roman publié en 2004, Philip Roth imagine l’Amérique du début des années 1940, celle de son enfance, qui aurait élu l’aviateur et politicien antisémite Charles Lindbergh à la présidence. Si, dans les faits, ce dernier n’a jamais réussi à percer avec son mouvement isolationniste America First, dans la fiction, une sensation de vérité s’invite alors que l’Amérique bascule dans le fascisme.

C’est David Simon (The Deuce) qui adapte le roman en six épisodes, accompagné d’Ed Burns, avec lequel il travaille depuis The Corner, Generation Kill et The Wire. Ils présentent un point de vue élargi (comparativement à celui du roman raconté à hauteur d’enfant) à celui de toute une famille juive du New Jersey, incarnée par Winona Ryder, John Turturro et Zoe Kazan, qui voit son destin basculer.

Récit édifiant, le nationalisme porté par Lindbergh forge des alliances internationales douteuses et permet les pires instincts de ses partenaires et partisans, déclenchant une vague de crimes de haine.

Une fiction spéculative terrifiante qui se rapproche à bien des égards de The Handmaid’s Tale.

Fictions d’autant plus glaçantes qu’elle apparaissent de plus en plus plausibles « à la lumière » de certains glissements de la société actuelle.

Dans la bande-annonce, on découvre Bess (Zoé Kazan) qui s’interroge sur les réelles intentions de Lindbergh face à un rabbin, incarné par John Turturro, totalement subjugué par le politicien. Le rabbin se fait l’écho de Lindbergh et se veut rassurant malgré l’ambiance délétère et les faits qui, à l’évidence, semblent contredire son discours.

Le croyant apparaît alors comme un être d'une stupéfiante crédulité qui s'apprête à connaître une funeste fin.

Le parallèle avec les événements constitutifs de l’histoire de l’humanité est manifeste.

De bonne foi, un homme fervent peut, contre toute attente, toute logique, toute humanité cautionner l’injustifiable. Ainsi, bien que les incidents et les hostilités montent en puissance, le rabbin poursuit l’apologie de celui qu’il porte aux nues.

Où se situe le point de rupture ?, à quel moment l’homme aveuglé recouvre-t-il la vue ?, la volonté de conserver la paix suffit-elle à justifier l’abandon de toutes valeurs communes ? A quel moment le réveil n’est-il plus une option ?

Autant d’interrogations qui témoignent de l’approche de Simon et Burns. Là encore, la série s’apparente à The Handmaid’s Tale. Certes il est de récits plus accessibles, certes l’entertainment est ici bousculé, certes le nœud dans le ventre n’est pas, à priori, des plus réjouissants mais l’appel à la réflexion, à la prudence, à l’exigence voire à la résistance est, quant à lui, des plus rassurants.

The Plot Against America, déjà disponible.

Article créé le Mercredi 19 février 2020 - 10:00