Michel Piccoli a pris la poudre d'escampette... OCS lui rend hommage

Soirée spécial Michel Piccoli mardi 19 mai avec la diffusion des films : Le Mépris et La Poudre d'escampette respectivement à 20h40  et 22h25 sur Géants. Egalement disponibles à la demande

« L'acteur n'existe que dans le regard des autres. »  Michel Piccoli

Michel Piccoli, acteur de légende, s'en est allé. Aussi mémorable au théâtre qu'au cinéma, l'artiste a retenu l'attention des plus grands : Jean Renoir, Luis Buñuel,  Jean-Luc Godard, René Clément, Alain Resnais, Roger Vadim, Alain Cavalier, Jacques Demy, Claude Sautet, Manoel de Oliveira, Marco Ferreri ou encore Alfred Hitchcock (pour ne citer qu'eux).

Il était pluriel et vaste était l'étendue de son talent.

OCS diffuse deux films emblématiques pour retrouver, le temps d'une soirée, cet immense acteur qu'était Michel Piccoli. 

LE MEPRIS BARDOT

Le Mépris de Jean-Luc Godard.

Dans ce film de 1963, Michel Piccoli incarne Paul Javal, scénariste, qui semble former avec sa femme Camille (Brigitte Bardot) un couple uni. Un incident apparemment anodin avec un producteur va conduire la jeune femme à mépriser profondément son mari.

Le mépris, c'est cette minuscule fissure, discrète, fine, presque imperceptible. Ce détail insignifiant... ce moment où tout vacille.

Classique du cinéma moderne, Le Mépris est une oeuvre que l'on peut revoir, que l'on devrait revoir, à différentes étapes de sa vie. C'est un film, c'est aussi une tragédie antique, une tragédie humaine. Un drame de tout temps, de tout âge, de toute éternité qui se joue (de ses personnages ) dans un cadre exceptionnel, sous une lumière parfois aveuglante accompagné par la musique de Georges Delerue et particulièrement Le Thème de Camille.

 

 

LA POUDRE D'ESCAMPETTE

La Poudre d'escampette de Philippe de Broca.

En 1942, en Afrique du Nord, Valentin, petit trafiquant de matériel volé, recueille Basil, un officier anglais qui a survécu au crash de son avion. Après avoir été tous deux arrêtés, ils réussissent à s'évader et trouvent refuge au Consulat de Suisse où Lorène, la femme du diplomate, leur vient en aide. Mais lorsque le mari de Lorène les dénonce aux Allemands, tous trois doivent prendre la fuite. Ils décident alors de s'aventurer dans le désert libyen en direction des troupes armées britanniques. Au cours de leur long périple ponctué de nombreuses péripéties, Valentin et Basil s'éprennent tous deux de la charmante Lorène. Une comédie d'aventure légère et exaltante empreinte d'une certaine mélancolie.

Une mélancolie soulignée par la musique de Michel Legrand qui résonne, à présent, avec une tonalité tout à fait singulière :

"J'étais la danse et toi la chance et lui l'enfance, il faut marquer d'une pierre blanche le temps léger des anciens dimanches, je revois la pluie fine, tomber sur la glycine, au mois de juin au temps si loin." Thème de La poudre d'Escampette

Michel Piccoli fait partie de ces figures qui nous sont si chères que nous les croyons immortelles et, en un sens, elles le sont. Il a offert au cinéma des personnages d'un nouveau genre, une virilité discrète, plutôt taiseux, fin observateur parfois obsessionnel... Il a donné à ses rôles une véritable dimension, l'épaisseur d'une fragilité, une inquiétude, un désespoir, un charme indéniable aussi étrange qu'insaisissable.

"Le bonheur est toujours une quête à renouveler." Michel Piccoli

Retrouvez Michel Piccoli sur OCS.

Article créé le Lundi 18 mai 2020 - 17:14