Les polars noirs cet été sur OCS

Un été haletant sur OCS, pour les longues soirées entre amis qui ne veulent pas bronzer idiots !

Pas moins de 13 polars, tous différents par leur style, leur univers, leurs messages, mais tous placés sous le signe du suspense, du rythme, de la noirceur, même si l’on va du thriller classique au film d’espionnage, en passant par l’opus plus intimiste ou le très très sombre aux limites du gore…

Coté thriller, ne manquez pas L.A Confidential, film de Curtis Hanson sorti en 1997, et qui a pour décor le Los Angeles mythique des années 50. Kevin Spacey, Russel Crowe et la somptueuse Kim Basinger font des étincelles autour d’un massacre !...

LA

Plus ancré dans le réel, voici Gone baby gone de Ben Affleck, qui met en scène Morgan Freeman, Casey Affleck et Michelle Monaghan, dans une sinistre banlieue ouvrière de Boston. Nous suivons la piste d’une petite fille disparue (mère junkie) et nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Le thème de l’enfant disparu est au centre de Mon garçon, film de Christian Carion sorti en 2017. Nous sommes en France, sur les traces d’un petit garçon volatilisé en montagne et recherché désespérément par son père, joué par Guillaume Canet, marié à Mélanie Laurent. Angoisse, peur et émotion se disputent l’écran. Coté espionnage, voici MI-5 Infiltration, de Bharat Kallui (2015). Fuite d’un dangereux terroriste lors d’un transfert, agent-vedette mis en cause qui, avant de sauver le monde, doit se sauver lui-même. Tous les ingrédients sont réunis pour tenir en haleine, et suivre dans leurs aventures Peter Firth et Kit Harington.

Autre opus d'espionnage : Arlington road, de Mark Pellington, sorti en 1999. Pur moment de plaisir où nous suivons un professeur d’histoire (Jeff Bridges), obsédé par le terrorisme depuis la mort de sa femme, agent du FBI, conduit à soupçonner un voisin architecte en apparence très tranquille, superbement joué par Tim Robbins.

arlingotn

Côté polar terrible, presque gore, voici l’Etrangleur, film hongrois sorti en 2016. Le réalisateur, Arpad Sopsits, nous entraine dans la découverte de meurtres de jeunes femmes, plus atroces les uns que les autres, d’ailleurs inspirés de faits réels, et dans une enquête implacable à l’atmosphère quelque peu glauque.

Autre grand moment, Memories of murder, sorti en 2003. Cette fois, le grand cinéaste sud-coréen, Bong Joon-Ho, qui vient de remporter la Palme d’Or à Cannes pour Parasite, nous fait voyager dans un coin perdu de la province Gyunggi avec ses paysans taiseux et ses flics paumés enquêtant sur le meurtre et le viol d’une jeune femme… Quand la patte du maître est au service de l’angoisse…

memory

Enfin, deux films français, deux chefs-d’œuvre. Le Petit lieutenant, César du Meilleur Film en 2005. Quand le polar, revu par Xavier Beauvois, se teinte de fine psychologie, bouscule tout ce que l’on attend, et permet une superbe confrontation entre Nathalie Baye, inoubliable flic alcoolique, ravagée par la perte de son fils, et le jeune policier débutant joué par Jalil Lespert. Aussi poignant qu’haletant.

Deuxième réussite : Irréprochable, de Sébastien Marnier, sorti en 2016. Nous assistons, avec intérêt, perplexité, inquiétude, puis franche angoisse, au retour de Marina Foïs dans sa ville natale de Saintes, prête à tout, mais vraiment tout, pour retrouver un emploi occupé naguère… La folie derrière le banal !...

Suivez aussi les quatre Millenium, du 1er au 17 juillet. Pour plus d'infos sur cette saga, cliquez ici.

Grandes soirées en perspective ! Etreignez la main de votre voisin !

Article créé le Vendredi 21 juin 2019 - 12:50