Le Nom de la rose, la série, l'intégrale sur OCS

Best-seller de l'écrivain Umberto Eco, porté au cinéma par Jean-Jacques Annaud en 1986, "Le Nom de la rose" revient sur nos écrans, une exclusivité OCS !

«Stat rosa pristina nomine, nomina nuda tenemus»

La Rose (Rome) des origines n'existe plus que par son nom, et nous n'en conservons plus que des noms vides - Bernard de Cluny




Décédé en 2016, Umberto Eco a participé à l'écriture des premiers épisodes de cette coproduction internationale, réalisée par Giacomo Battiato, et diffusée sur OCS courant mars.

Un thriller historique

Italie, 1327. Une série de meurtres mystérieux au coeur d'une abbaye bénédictine sème le trouble dans cette région isolée du Nord des Alpes. Guillaume de Baskerville, assisté de son novice Adso Von Melk, témoins de ces atrocités, mènent l'enquête. Ils sont eux-mêmes traqués par Bernard Gui, homme de main impitoyable du Pape. Ce dernier n’a qu’un seul objectif: éliminer l’ordre de Saint François, dont Baskerville est membre.

Le Nom de la Rose dépeint une époque sombre, difficile et fascinante où le Moyen-Age s’éteint peu à peu à l’aube d’une ère nouvelle.Une intrigue palpitante où fresque historique et thriller haletant s’entremêlent.

 

«Les religieux pensent pouvoir ignorer la politique. Absurde. La religion est politique.» - Baron von Neuenburg

 

Umberto Eco, père spirituel

Bestseller acclamé par la critique du sémioticien et médiéviste Umberto Eco, classique du cinéma ovationné, "Le Nom de la Rose" pique la curiosité et l’esprit de tous depuis les années 80. Le chef d’œuvre littéraire a été édité à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde et classé 14ème meilleur roman du 20ème siècle par le journal Le Monde.

Cette fois, le thriller intense et médiéval éclot sous forme de série alliant réalité historique et modernité. De quoi donner vie à de nombreux détails et déployer l’espace nécessaire pour cette intrigue à plusieurs niveaux.

Une nouvelle adaptation portée par les chevronnés Andrea Porporati, nommé au Lion d’Or au Festival de Venise en 2007 pour son film The Sweet and the Bitter, et Nigel Williams, détenteur d’un Emmy Award pour sa série Elizabeth 1.

 

 

Fidèle collaborateur des frères Coen et de Spike Lee, John Turturro, (récemment vu dans la mini-série HBO The Night of, disponible en exclusivité sur OCS) endosse ici la robe de bure du célèbre Guillaume de Baskerville pour Le Nom de la Rose. A ses côtés pour mener l’enquête, Damian Hardung, aussi novice que son personnage, prête ses traits à Adso de Melk. Quant au terrible Bernard Gui, il est incarné par Rupert Everett, qui complète ce casting cinq étoiles touchant au divin.


  • Guillaume de Baskerville (John Turturro) est doté d’un sens de l’observation hors-normes. Il est donc chargé de résoudre les mystérieux crimes survenus dans un monastère bénédictin.

  • Adso de Melk (Damian Hardung), apprenti de Baskerville naïf et souvent effrayé, est fasciné par son maître. Le jeune novice apprend très vite et aide Baskerville à enquêter.

  • Bernard Gui (Rupert Everett), membre de l’Inquisition, est envoyé par le Pape pour éliminer ceux qui critiquent le train de vie luxueux du souverain pontife. Il a de nombreux espions au sein du monastère et va tout faire pour détruire les Franciscains.

  • Margherita (Greta Scarano) est la compagne de Dolcino. Ils sont les leaders d’un groupe d’Hérétiques, persécutés par Gui.

  • Anna (Greta Scarano) est la fille de Margherita et Dolcino. Petite, elle a été témoin du meurtre de sa mère par Gui, qui va également faire brûler son visage, puis tuer son mari et son fils.

  • L’Abbé (Michael Emerson) fait face à une série de meurtres au sein de son abbaye alors qu’il attend la délégation de Gui et du Pape pour débattre du futur des Franciscains. Il demande au Franciscain Baskerville, en qui il a confiance, de résoudre les meurtres.

  • Jorge of Burgos (James Cosmo) est un vieil homme aveugle et l’un des érudits les plus respectés et puissants. Bien qu’il soit faible physiquement, il n’est pas aussi inoffensif qu’on le pense.

  • Baron Von Neuenburg (Sebastian Koch) est un général de l’armée Impériale et un féroce opposant au Pape. Il est furieux que son fils Adso ne suive pas ses traces et le considère comme un échec.

  • Remigio (Frabrizio Bentivoglio) est en charge des provisions au monastère. Il partage un douloureux secret avec Salvatore qui les mettra en danger à l’arrivée de Gui.

  • Malachia (Richard Sammel) est le chef de la bibliothèque. Sans son accord, impossible d’y entrer. Il est le protecteur et le garant de tous les livres susceptibles de mettre en doute la foi des moines.

  • Salvatore (Stefano Fresi), bien qu’il soit difficilement compréhensible, en sait plus qu’il ne le dit sur les événements survenus au monastère. Il garde ses propres secrets, tels que son désir pour la fille aux cheveux rouges.

  • Le Pape John XXII (Tchéky Karyo) vit à Avignon tel un empereur. Il souhaite éradiquer l’ordre des Franciscains, qui luttent pour l’altruisme et l’abandon du matérialisme. Ils menacent la vision élitiste de la religion chrétienne et donc l’intérêt du souverain pontife.

  • La fille aux cheveux rouges (Antonia Nina Fotaras) vit seule dans la forêt près de l’abbaye. Adso tombe sous le charme de cette jeune femme, qui parle une langue qu’il ne comprend pas. 

Avec: John Turturro (Guillaume de Baskerville), Damian Hardung (Adso de Melk), Rupert Everett (Bernard Gui), Greta Scarano (Margherita, Anna), Michael Emerson (L’Abbé), James Cosmo (Jorge of Burgos), Sebastian Koch (Baron von Neuenburg), Fabrizio Bentivoglio (Remigio), Richard Sammel (Malachia), Stefano Fresi (Salvatore), Tchéky Karyo (Pape John XXII), Antonia Nina Fotaras (La fille aux cheveux rouges)


"Le Nom de la rose" à découvrir sur OCS !

Article créé le Mardi 26 mars 2019 - 16:00