Emmanuelle, érotisme et volupté, en octobre sur OCS

Emmanuelle (Sylvia Kristel) lascive dans son cultissime fauteuil en rotin...

Emmanuelle, LE film érotique réalisé en 1974 par Just Jaeckin est à (re)découvrir dès le 19 octobre prochain. Emmanuelle ou les aventures érotiques d'une jeune femme naïve partie rejoindre son mari, jean (Daniel Sarky) diplomate à Bangkok.

Emmanuelle c'est la rencontre d'une candide avec un monde nouveau, une société gorgée de plaisirs, un milieu propice aux expériences inédites...

Véritable raz de marée dès sa sortie, l'engouement est tel que des millions de français se ruent dans les salles obscures, se baignent dans un halo de lumière et se laissent gagner par une toute jeune femme à la vie libérée. Le film deviendra alors l'un des emblèmes majeurs  de la libération des mœurs.

Emmanuelle, quand une folle aventure rencontre un succès fou !

Jean-Louis Richard, scénariste et collaborateur de François Truffaut (La mariée était en noir, Fahrenheit 451 et La Peau douce) encourage Just Jaeckin, alors photographe de mode, à réaliser un film adaptant le livre Emmanuelle d'Emmanuelle Arsan). Jean-Louis Richard promet des dialogues modernes et les deux hommes se lancent, sans budget, dans l'aventure. Très vite Sylvia Kristel s'impose pour tenir le rôle titre du film, cap sur la Thaïlande, sans argent et sans permission.

"Votre mari n'est pas ici mais c'est lui qui vous a confié à moi." Mario (Alain Cuny)

"Mais pourquoi, je ne comprends pas." Emmanuelle (Sylvia Kristel)

"Pour vous faire franchir une frontière, connaître un pays généralement interdit, celui de l'érotisme." Mario

"L'érotisme [...] c'est la victoire du rêve sur la nature." (Alain Cuny)

Plages tropicales, palais opulents, ruines et temples ancestraux, les décors naturels contribuent largement à renforcer l'atmosphère chaude et sensuelle du film. D'abord censuré, il restera à l'affiche près de 13 années consécutives au cinéma « Le Triomphe » sur les Champs-Élysées.

Une Bande Originale signée

"[...] Mélodie d'amour chante le cœur d'Emmanuelle qui bat cœur à corps perdu
Mélodie d'amour chante le corps d'Emmanuelle qui vit corps à cœur déçu
L'amour à cœur tu l'as rêvé
L'amour à corps tu l'as trouvé
Tu es en somme devant les hommes
Comme un soupir sur leur désir..."

En 1974, Just Jaeckin propose à Pierre Bachelet de signer la bande originale du film après un refus de Serge Gainsbourg.

Pierre Bachelet accepte, crée une chanson, Emmanuelle, et le thème récurrent du film.

La bande originale sera un immense succès à travers le monde. Gainsbourg dira plus tard :

"Avoir refusé la BO d'Emmanuelle a été "la plus grande connerie de ma vie""

Des années après il composera celle de Goodbye Emmanuelle.

Retrouvez Emmanuelle ainsi que Gwendoline, L’amant de Lady Chartterley et Mme Claude dans la théma Just Jaeckin.

A noter : l'ensemble de ces films est diffusé en version originale et restaurée.

Article créé le Jeudi 17 septembre 2020 - 10:38