Cycle Luis Buñuel, en juillet, sur OCS

Le charme discret de la bourgeoisie, Cet obscur objet du désir, Le fantôme de la liberté, Tristana et Belle de jour

screenshot

Cinéaste iconoclaste et inclassable, Luis Buñuel revient sur OCS Géants chaque vendredi soir de juillet avec une sélection de ses plus grands chefs-d’œuvre. 
Le réalisateur hispano-mexicain y livre notamment une critique acerbe d’une bourgeoisie hypocrite, incarnée par un casting d’exception et notamment son acteur fétiche Fernando Rey. 
Un cycle 5 étoiles à ne pas manquer !

 

Le charme discret de la bourgeoisie (1972 / de L. Buñuel, avec S. Audran) - 03/07 à 20:40 et à la demande.

LE CHARME DISCRET DE LA BOURGEOISIE

L'ambassadeur d'un pays d'Amérique latine est de retour en Europe où il retrouve les Thévenot et les Sénéchal, couples d'apparence bourgeoise avec lesquels il opère un trafic de drogue. Après une transaction, ils planifient un repas tous ensemble chez les Sénéchal, mais la réception tombe à l'eau à cause d'un malentendu sur la date choisie. Alors que le rendez-vous est repoussé, de nouveaux événements imprévus les privent de se réunir autour d'un repas. Chaque semaine, leur dîner est ainsi reconduit pour des raisons toujours plus absurdes. Luis Buñuel signe une chronique mondaine corrosive et déroutante en mêlant le songe, l'absurdité et le surréalisme à sa critique de la classe bourgeoise. Oscar du meilleur film étranger en 1973.


Cet obscur objet du désir (1977 / de L. Buñuel, avec Carole Bouquet) - 10/07 à 20:40 et à la demande.

CET OBSCUR OBJET DU DESIR

Dépité par le départ de sa jeune maîtresse, Mathieu Fabert, un quinquagénaire distingué, prend le train de Paris et se met à raconter ses déboires sentimentaux aux voyageurs qui partagent son compartiment. Lors de la vague d'attentats terroristes organisés par le Groupe armé révolutionnaire de l'Enfant Jésus, il tombe fou amoureux de sa femme de chambre. A chacune de leurs rencontres, elle joue les effarouchées. A Séville, elle le berne en s'offrant à un ami guitariste. Mathieu, furieux, lui inflige une bonne gifle. Curieusement, c'est elle, désormais, qui le poursuit. Brillante réflexion sur l'obsession de la possession, l'ultime film de Luis Buñuel est l'une des nombreuses adaptations du roman «La Femme et le Pantin», de Pierre Louÿs.


Le fantôme de la liberté (1974 / de L. Buñuel, avec Adriana Asti) - 17/07 à 20:40 et à la demande.

LE FANTOME DE LA LIBERTE

En 1808, à Tolède, un brutal capitaine des dragons tombe amoureux d'une morte. Plus d'un siècle plus tard, dans un parc, à Paris, une gouvernante lit cette histoire à son employeuse, madame Foucauld. Pendant ce temps, les deux jeunes filles dont elle s'occupe sont abordées par un inconnu qui leur montre des photographies. Un peu plus tard, dans la nuit, chez les Foucauld, le mari est réveillé, d'abord par une autruche, puis par un facteur, qui fait irruption en vélo dans sa chambre avec un courrier pour lui. Toujours soutenu au scénario par Jean-Claude Carrière, Buñuel, au sommet de son inspiration, construit une série de vignettes surréalistes, où brille une distribution royale. Admirable.


Tristana (1970 / de L. Buñuel, avec Catherine Deneuve, Franco Nero) - 24/07 à 20:40 et à la demande.

TRISTANA

A Tolède dans les années 1920, la jeune orpheline Tristana, 18 ans, est recueillie par Don Lope, un vieil aristocrate qui a perdu sa fortune à force de plaisirs. Malgré ses nombreux principes moraux, Don Lope séduit la jeune Tristana, et en fait sa maîtresse. Après deux ans d'une relation où la jeune fille est jalousement surveillée par Don Lope, elle rencontre un peintre, Horacio, dont elle tombe amoureuse. Elle quitte Don Lope et s'enfuit avec son nouvel amant. Quelque temps plus tard, Tristana tombe malade et Horacio la quitte. Au même moment, Don Lope hérite de sa soeur, ce qui lui assure une fortune considérable.Tristana revient alors chez lui, atteinte d'une tumeur au genou. Après «Belle de jour», les retrouvailles de Bunuel et Deneuve.


Belle de jour (1967 / de Luis Buñuel, avec Catherine Deneuve) - 31/07 à 20:40 et à la demande.

BELLE DE JOUR

Epouse très réservée de Pierre (Jean Sorel), un chirurgien parisien, Séverine (Catherine Deneuve) est en proie à d'étranges fantasmes à caractère masochiste. Devenue la pensionnaire assidue d'une maison de rendez-vous, elle semble trouver son équilibre en assouvissant les désirs de ses clients. Un jour, un ami du couple, Husson (Michel Piccoli), qui a surpris le secret de Séverine, demande à voir Pierre... Le cinéaste portugais, Manoel de Oliveira a donné en 2007 une suite au film de Bunuel avec Belle toujours où l'on retrouve Michel Piccoli dans le rôle de Husson, Bulle Ogier tenant cette fois le rôle de Séverine, pour des retrouvailles étonnantes et malicieuses...

© 1972 Studiocanal - Dean Film S.R.L.
© 1977 STUDIOCANAL[MF:© 1977 STUDIOCANAL. ALL RIGHTS RERSERVED.
© 1974 STUDIOCANAL - Euro International Films S.p.A[MF:© 1974 STUDIOCANAL - EURO INTERNATIONAL FILMS S.P.A. ALL RIGHTS RESERVED.
© 1970 STUDIOCANAL - Talia Films.
© 1967 STUDIOCANAL - Five Film S.r.l. (Italie) - Tous Droits Réservés
Article créé le Mercredi 17 juin 2020 - 15:13