OCS OCS

New York plato TV

L'analyse exclusive et l'actu des médias US en direct de New-York

A une semaine du démarrage officiel de la saison 2010-2011, nous vous invitons à découvrir les menus de rentrée des networks, soirée par soirée.

The Revolution will not be televised


Pas de révolution sur les chaines nationales, en tout cas pas le mardi soir. A l'image du leader CBS qui ne touche pas un cheveu de sa soirée fétiche. Les deux nouveautés de septembre 2009, NCIS : Los Angeles et The Goode Wife retrouvent leurs cases de diffusion, respectivement les mardis 21 et 28 septembre prochain. Il aurait été hasardeux de déplacer le spin-off de NCIS. C'est l'incontestable carton de la saison dernière sur l'ensemble du public : No1 des nouveaux shows 2009-2010 et No 2 toutes séries confondues avec plus de 16 millions de téléspectateurs.

Ces scores solides ont d'ailleurs largement profité à The Goode Wife, en particulier sur les cibles de plus de 50 ans. Le drame judiciaire avec Julianna Margulies en femme bafouée a trouvé son public en deuxième partie de soirée : 18ème position dans le Top de l'audience. Seul bémol, le show n'a pas réussi à convaincre les plus jeunes. Pas de trace de The Goode Wife dans le Top 50 des moins de 50.

Pas de changement non plus chez NBC.

Le network introduit une à deux nouveautés chaque soir mais s'abstient le mardi. L'indéboulonnable The Biggest Loser, un des meilleurs programmes de sa grille (quantitativement) revient dans sa case fétiche. La compétition où s'affronte des obèses cherchant à perdre le plus de poids possible servira de lead-in à la deuxième saison de Parenthood. Le soap familial avec Lauren Graham (E.R.), Peter Krause (Dirty Sexy Money) et Craig T. Nelson retrouve la case qui lui a été attribuée au printemps dernier, dans les pas du talk show quotidien de Jay Leno. Ceux qui suivent Parenthood disent qu'après des débuts chaotiques, le show aurait trouvé un rythme de croisière dans son écriture et parviendrait à aborder des sujets sensibles avec finesse.

Detroit 1-8-7, un meurtre classique

Finalement, la seule nouveauté de 22 heures viendra du promu Detroit 1-8-7 sur ABC. La série policière avec Michael Imperioli (The Sopranos, et récemment Life on Mars) vient prendre la place dévolue l'an passé à The Forgotten, série au nom prémonitoire. Detroit 1-8-7 est certes une nouveauté pleine de promesses mais le show semble extrêmement classique et (trop ?) respectueux du genre Policier.

Initialement tourné dans le style documentaire avec testimoniaux face à la caméra, la production a changé son fusil d'épaule en cours de tournage pour revenir à une forme plus conventionnelle. Par ailleurs, David Zabel le producteur exécutif du show déclarait récemment à la presse locale qu'il souhaite montrer avec réalisme les enquêteurs d'une cellule d'homicide de Detroit dans ce qu'ils ont de plus héroïque.

Bref, le show semble réunir toutes les marques annonciatrices d'un « bon petit polar » mais ne devrait pas révolutionner le genre. Pas d'antihéros de ce coté du Minnesota. Alors, pour trouver un peu de fraicheur et d'excitation le mardi, il faudra non pas se coucher tard mais regarder le début du prime time, à 20 heures précisément.

Glee, gare à la fausse note !

Glee fait le bonheur des (grands) enfants et des adolescents. Internet résonne encore de l'introduction des Emmys Awards où Lea Michele, Jane Lynch et leurs comparses déboulèrent en scène sur le titre Born to Run de Springsteen. Seulement, la série phénomène de Ryan Murphy doit encore confirmer son succès dans les urnes de Nielsen. Malgré l'énorme buzz qu'elle provoque, les chiffres de l'institut d'audience ne sont pas si euphorisants que cela : Glee est ainsi moins suivie que Family Guy ou que House auprès des moins de 30 ans, sans parler d'American Idol.

Bref, Fox se dit qu'il est temps de la lancer dans le grand bain pour qu'elle confirme toutes ses promesses et explose. L'an passé elle était programmée/protégée à 21heures, le mercredi derrière So you think you can dance (en première partie de saison) puis le mardi à la suite d'American Idol (à partir de janvier). Elle bénéficiait ainsi d'un confortable matelas d'audience pendant ses premières minutes.

La chaine la plus populaire sur les moins de 50 ans fait le pari que cette année Glee est prête pour le 20 heures. Jouable, d'autant que le principal compétiteur de cette tranche horaire sur les jeunes, Lost d'ABC, a disparu des écrans. Mais il faudra que les jeunes chanteurs aient les épaules assez larges pour s'opposer à NCIS et The Biggest Loser, et affronter la famille presque lambda d'ABC, No Ordinary Family.

En effet, ABC compte fortement sur les super-pouvoirs d'une famille hors du commun menée par Michael Chiklis (The Shield). Cette sorte de version filmée des Indestructibles de Pixar parviendra-t-elle à sortir ABC du marasme dans lequel la chaine est plongé depuis quelques mois : Audience en berne, patron démissionnaire, chef du marketing viré juste avant le début de la saison. L'alphabet en est tout retourné et aurait bien besoin d'utiliser la prescience de ses mutants.

The biggest losers ?

Enfin, croisons les doigts pour les deux sitcoms les plus corrosives de la télé US : Raising Hope et Runnig Wilde. Deux séries de 21 heures qui font abondamment saliver compte tenu de leur ascendance, respectivement Greg Garcia le papa de My Name Is Earl, et l'équipe de Arrested Development. Elles pourraient malheureusement faire les frais de la relative stabilité de leurs puissants compétiteurs. Et il n'est pas sur que la soirée familiale du mardi soit le meilleur environnement pour les faire fructifier.

Le pitch des deux séries risque d?en rebuter a priori plus d'un:
Raising Hope, un jeune abruti et sa famille d'inadaptés récupèrent la charge d'un nourrisson quand la mère de celui-ci décède en prison. Il s'agit bien d'une comédie.
Running Wilde, un playboy multimillionnaire et grossier (Will Arnett) tente de reconquérir son amour de jeunesse (Kerri Russell), une écolo militante qui vit en Amazonie.

On souhaite aux deux séries de profiter à plein de l?'audience de Glee pour émerger car le buzz ne leur est pour l'instant pas très favorable. Le public risque bien de passer à coté de leur humour irrévérencieux et absurde.  Il serait fort dommage que ce soient elles les grandes perdantes du mardi.


Vincent Gaume

sujets récents

afficher tous les sujets